Julie, voix historique d’Europe 1 devrait quitter la station « progressivement »

0

Julie, l’une des voix historiques pourrait quitter la station Europe 1 « progressivement » selon les informations dévoilées par Quotidien hier soir.

C’est vers un nouveau tournant que la radio Europe 1 souhaite s’orienter à la rentrée. Pas une nouvelle ses derniers jours, sans que des informations sur la nouvelle grille fuites. Après plusieurs départs successifs, un autre arrive…

En effet, selon les informations du chroniqueur Julien Bellver dans Quotidien ce vendredi, Julie Leclerc, l’une des voix historiques de la station de la rue François 1er devrait quitter les ondes « progressivement ». À 68 ans, cette voix du top horaire, mais aussi des publicités a résisté à toutes les directions mises en place depuis plus de 40 ans. Le talk-show ajoute par ailleurs qu’elle ne participera plus à la matinale dès la rentrée prochaine. C’est Nikos Aliagas, actuel animateur de « En balade avec » le dimanche sur Europe 1 de 11 heures à midi qui devrait en prendre les commandes. Audrey-Crespo Mara accompagnera l’homme des divertissements de TF1. Le joker de Anne-Claire Coudray au journal de la Une animera l’interview politique.

Une carrière à la radio bien remplie

Julie Leclerc a travaillé avec de nombreux visages lors de sessions d’informations. Notamment avec Marc-Olivier Fogiel de 2008 à début 2011. Elle forme également un duo avec Bruce Toussaint puis de 2013 à 2017 c’est avec Thomas Sotto qu’elle travaille. Le journaliste de France 2 est évincé à la rentrée suivante et remplacé par Patrick Cohen en septembre 2017.

Dans sa carrière radiophonique, elle accompagnera également de nombreux humoristes. Elle jouait le rôle de la co-animatrice dans les chroniques respectives de Laurent Gerra, Laurent Ruquier ou encore Nicolas Canteloup. Par ailleurs, Julie Leclerc a également collaboré avec Michel Drucker, Yves Calvi et Jacques Pradel. Durant treize années, elle contribuait au succès de l’émission « Le Grand direct des médias » au côté de Jean-Marc Morandini de 2003 à 2016.

Enfin, un journaliste à Puremédias sur Twitter dévoile ce jour des informations complémentaires.« Si départ (progressif) de Julie il y a, ce ne sera pas de son propre fait. La principale intéressée n’était pas au courant de ce qui a été dit dans ‘Quotidien’ hier soir ». De plus, elle « n’était pas dans une optique de départ à la retraite ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.