Motus : Thierry Beccaro s’en va, le jeu arrêté par France 2

0
Après le départ annoncé de son présentateur vedette, le  jeu
Thierry BECCARO, présentateur du jeu "Motus" sur France 2

Après le départ annoncé de son présentateur vedette, le jeu “Motus” aux 29 ans d’existence sur France 2 devrait s’arrêter selon Le Parisien.

Son but n’était pas de « devenir le vieux présentateur de Motus ». Cette semaine, nous apprenions dans les colonnes du Parisien/Aujourd’hui en France que Thierry Beccaro avait pris une lourde décision. L’animateur à la tête de ce jeu matinal sur France 2 depuis 1990 a indiqué qu’il quitterait France Télévisions à la fin de la saison.

>>> Audiences : The Voice regagne quelques voix, adieux réussis pour Patrick Sébastien sur France 2

Et si cette annonce a fait l’effet d’un coup de tonnerre dans le PAF, cela a semble-t-il facilité le travail de Takis Candilis, numéro 2 de France Télévisions. En effet, le Directeur général chargé de l’antenne et des programmes du groupe annonçait sa volonté de supprimer un jeu estimant qu’il y a en avait trop. En effet, ils ne sont pas moins de neufs répartis entre les deux chaînes France 2 et France 3.

>>> M6 déprogramme “Together tous avec moi” faute d’audience

Avant cette annonce, l’émission qui aurait pu se faire du souci était “Des chiffres et des lettres”. Lancé en 1972, le programme restera bien à l’antenne à la rentrée prochaine. Le quotidien francilien évoque même la possibilité d’un “lifting” pour l’émission animée par Laurent Romejko. Une émission qui reste l’une des plus anciennes de la télévision française avec “Le jour du Seigneur”. Pas d’inquiétudes donc à avoir pour les fans de la première heure, du moins, pour l’instant. Car Patrice Lafont son producteur tient tout de même à tempérer les choses. Selon lui, les voyelles et les consonnes continueraient d’être employées au moins jusqu’en décembre sur France 3.

Au-delà, on verra. Les audiences sont plutôt bonnes à cette heure-là face à la concurrence exceptionnelle d’ “Affaire conclue” sur France 2. Après 46 ans, on peut imaginer que d’un jour à l’autre, tout peut s’arrêter“, expliquait Patrice Lafont.